Les retours de Christelle, une nouvelle Petite Débrouillarde, en reportage-immersion à l’atelier mensuel de La Croisée…

Un Répar’Café dans ma tête, c’est des mamies avec leur grille-pain HS ou une bouilloire détraquée, des ados avec un smartphone dont la vitre ressemble à une oeuvre d’art abstrait, des tournevis, des pinces, des bouts de fils et … du café ?

Pour mon premier atelier de réparation et bricolage, j’embarque avec Cyril, animateur Petits Deb’ réputé pour son aptitude à transformer tout objet non identifié en un pied-de-nez à l’obsolescence programmée.
“Quand ils ont conçu ça, ils se sont assurés de mettre une garantie uniquement pour ce qui n’arrive jamais,” nous dit-il.


Côté matériel, on s’équipe de tout ce qui peut servir : des outils les plus communs comme le fer à souder, le pistolet à colle, des tournevis, une perceuse … aux ustensiles les plus improbables (pour la novice que je suis) : de la graisse à souder et des gaines thermo-rétractables.

L’atelier est ouvert au public et organisé dans le Centre Social et Culturel La Croisée à Saint-Gilles. Il permet à tout le monde d’utiliser les outils sans avoir à les acheter et de bénéficier d’un coup de main avisé ! Hormis une bonne caisse à outils, de l’huile de coude et de la débrouille, il n’y a pas besoin de grand chose !


L’après-midi se déroule tranquillement entre un robot aspirateur immobile, une pompe à eau qui ne pompe plus mais qui a fuit sur tout le monde (histoire de faire un peu d’animation !), un karsher pour vitre qui ne s’arrête plus et deux téléphones en fin de vie (appartenant à une seule et même jeune fille).

En plus d’être un rendez-vous incontournable pour les bricoleurs, le Répar’Café est aussi (et surtout ?) un moment convivial et très chaleureux ! Pour accompagner le café, aujourd’hui c’est crêpe, tip top !

Pour les participants il s’agit d’analyser sous toutes les coutures l’objet électroménager qui ne marche plus et d’essayer de le remettre sur pied. C’est chose faite pour le robot aspirateur : il nous fait un petit tour de démonstration à la fin de l’atelier. Le Karsher malgré un démontage en bonne et due forme ne retrouve pas sa première jeunesse, mais il a toujours le mérite de fonctionner !

Et pour ceux qui n’ont rien à réparer, il y a toujours de nouvelles constructions à expérimenter. Aujourd’hui on monte un lutrin de lecture en bois, défi relevé !

Le mot de la fin ?
“C’est vrai que vous êtes gentils !” nous dit en sortant la dame ravie de voir son robot aspirateur fonctionner de nouveau.

Merci à tous, bricoleurs du dimanche et Petits Débrouillards pour cette chouette après-midi !

PS : Rendez-vous le 17 mars pour le prochain Répar’Café de Saint Gilles

Christelle