L’épidémie est au cœur de l’actualité depuis plusieurs mois déjà et le vocabulaire a eu le temps d’évoluer, de muter (pardon …). Faisons le point :

Coronavirus : même si le virus était appelé ainsi au début de l’épidémie, les coronavirus sont en réalité toute une famille de virus. Le SRAS et le MERS sont d’autres virus de cette famille par exemple. Plus d’explications ici : https://www.anses.fr/fr/content/les-coronavirus

SARS-CoV-2 : c’est le nom officiel du virus. SARS veut dire « Severe Acute Respiratory Syndrome » (syndrome respiratoire aigu sévère). CoV renvoie au fait que c’est un Coronavirus. Le 2 sert à le différencier du SARS-CoV, le nom officiel du virus responsable de l’épidémie du SRAS.

Covid-19 : c’est le nom de la maladie que provoque le virus SARS-CoV-2. Covid vient de « Coronavirus Disease » qui peut se traduire en « maladie de coronavirus ». Ce sont les symptômes qui découlent de la contamination par le virus en quelques sortes.

La difficulté tient aussi dans la langue employée. Par exemple, l’appellation officielle SARS-CoV-2 est un acronyme anglais qui une fois traduit en français change l’ordre des lettres.

SARS → Severe Acute Respiratory Syndrome

SRAS → Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (c’est d’ailleurs cette francisation qui a donné son nom à l’épidémie de 2003)

Si vous rencontrez ce genre de difficultés, un lexique français-anglais de l’épidémie est proposé par le Canada : https://www.btb.termiumplus.gc.ca/publications/covid19-fra.html

image du SARS-CoV-2 prise au téléscope

Photo du National Institute of Allergy and Infectious Diseases disponible ici
https://www.flickr.com/photos/niaid/albums/72157712914621487

De la même manière, nous ne sommes pas tous experts en biologie et il peut être difficile de saisir les différences entre les bactéries, les virus, les microbes et tous les autres termes qui ont envahi les médias avec la pandémie.

Une bactérie, c’est une seule cellule. Elle mesure environs 1 µm (un cinquantième du diamètre d’un de vos cheveux), et est capable de se reproduire d’elle même dans un milieu propice. Elles ne provoquent pas toutes des maladies et représentent même une partie importante du fonctionnement de notre organisme. Tellement importante que les bactéries sont 10 fois plus nombreuses dans notre corps que nos propre cellules (celles qui ont notre ADN).

==> https://sciencetonnante.wordpress.com/2013/02/18/combien-avons-nous-de-bacteries-dans-le-corps/

Les virus, eux sont beaucoup plus petits et ne sont pas des cellules. Ils se composent d’un bout de code génétique (ADN ou ARN) entouré d’une « coque » de protéines. La différence fondamentale avec les bactéries c’est que le virus ne peut pas se reproduire tout seul. Il va utiliser une autre cellule qu’il va « pirater » pour qu’elle se mette à produire le virus en question. Dans le cas du SARS-CoV-2, ce sont certaines cellules de nos poumons qui sont ainsi parasitées.

C’est cette différence entre les deux qui a amené le célèbre slogan de sensibilisation “les antibiotiques, c’est pas automatique”. Les antibiotiques permettent d’agir sur les bactéries et sont inefficaces contre les virus.

La question se pose alors : les virus sont-ils réellement vivants ou une juste une matière inerte qui perturbe des cellules ?
Une question qui peut paraitre incroyable lorsque l’on observe les conséquence du SARS-CoV-2 à travers le monde.